top of page
  • Photo du rédacteurarcheinnovation

L’introspection : une étape cruciale avant d’investir dans l’innovation

Dernière mise à jour : 3 avr.

« Se connaître soi-même est le début de toute sagesse » Aristote


J’ai toujours cru qu’en chacun de nous, il existe un esprit d’innovateur. Nous ne le percevons pas toujours et ne l’identifions pas toujours comme une pratique innovante, mais nous trouvons tous de petites astuces pour rendre nos routines quotidiennes, notre travail et nos corvées, un peu plus fluides avec le temps. Que vous l’appeliez un « petit truc », un gain de temps, un raccourci ou un #lifehack, c’est quelque chose que vous avez appris au fil du temps par essais et erreurs, par la répétition, la pratique et la perfection.


J’adore regarder des vidéos de personnes qui ont trouvé des moyens d’optimiser leurs activités quotidiennes. Que ce soit pour couper des fruits ou empiler des boîtes, des astuces de cuisine pour des dîners sains ou des gadgets faits maison — quand on cherche, on peut trouver de l’innovation tout autour de nous ! C’est plutôt cool.


Il semble que nous ayons naturellement ces instincts, et pourtant nous prenons si rarement le temps de se tourner vers soi pour les apprécier réellement. Nous prenons rarement le temps de nous demander : Quelles sont les choses dans lesquelles je suis bon ? Quels sont les sujets qui me passionnent vraiment ? Comment j’innove dans ma vie quotidienne ? Comment puis-je contribuer à rendre le monde meilleur ? C’est dommage, car ces questions importantes nous permettent de mieux nous orienter avant de nous lancer dans quelque chose de nouveau.


Le même concept s’applique à l’innovation au sein d’une organisation. Avant de foncer tête baissée dans l’innovation, il est essentiel de prendre du recul et d’examiner votre organisation de l’intérieur. C’est ça, l’introspection : se questionner, soi-même ou son organisation, pour comprendre ce qui fonctionne bien et ce qui nécessite des améliorations.


L’introspection implique de prendre du recul et d’examiner les forces, les faiblesses, les opportunités et les lacunes stratégiques de l’organisation. Cela peut vous permettre d’acquérir une compréhension approfondie des valeurs, de la gouvernance, de la culture, des capacités de l’organisation, et de reconnaître les talents en ressources humaines existant au sein de la structure actuelle de votre équipe. En s’engageant dans l’introspection, les organisations peuvent aligner leur stratégie d’innovation avec les cadres existants de l’organisation. Cela leur permet de tracer la voie à suivre et d’identifier les éventuels obstacles en cours de route.


J’aime rappeler aux clients que la réussite de l’innovation interne est la somme de nombreuses parties en mouvement qui propulse nos innovations en avant, nous permettant de passer de là où nous sommes à là où nous voulons être. L’innovation est un acte qui consiste à naviguer de nouvelles idées à travers les labyrinthes de la gouvernance interne et de la politique interne. Il s’agit de naviguer à travers les préoccupations légitimes des autres pour s'éloigner des pratiques éprouvées et se détourner des priorités immédiates.

Livrer de l’innovation peut être un labyrinthe de considérations, et c’est là que l’introspection entre en jeu. Le processus d’introspection vous fournira les considérations clés nécessaires pour tracer un plan d’action, au sein de votre organisation, qui respecte les cadres existants et tire parti des ressources existantes.


Avant de se lancer dans l’identification des moyens pour innover au sein de votre organisation, la première étape de tout voyage d’innovation consiste à prendre le temps de se préparer et de créer une carte pour identifier les obstacles potentiels ou les points de friction avant qu’ils ne surviennent. Il s’agit de tracer le chemin de moindre résistance.


Alors, comment une organisation peut-elle entamer un processus d’introspection ?


Faites une introspection avant que ça tourne au vinaigre


La partie la plus difficile de l’introspection, c’est qu’elle nous oblige à être douloureusement conscients de notre réalité et à être prêts à documenter les bons et les mauvais aspects du fonctionnement de notre organisation.


Oui, l’introspection nécessite un regard critique dans le miroir et, surtout, à ce stade, le processus ne devrait pas se concentrer sur les domaines où vous devriez innover. Il s’agit d’identifier votre point de départ, et d’évaluer clairement les ressources et les compétences qui sont facilement disponibles au sein de votre organisation.


Avant de commencer le processus d’introspection, il est important de faire la distinction entre la façon dont votre organisation fonctionne sur papier (votre plan de gouvernance, organigrammes et diagrammes de flux, par exemple) et la manière dont vous fonctionnez réellement au quotidien : le flux de travail réel de votre organisation (essentiellement les diagrammes de flux plus la variable humaine). Chaque entité publique, entreprise ou institution a une manière dont elle aspire à travailler efficacement, mais l’élément humain et les facteurs externes exigent souvent que les gestionnaires et les employés apprennent à, disons, contourner les obstacles procéduraux dans l’intérêt de faire avancer les choses.


Dans la plupart des cas, plus l’organisation est grande, plus l’écart entre les attentes de la direction et la réalité sur le terrain sera important. Il suffit de regarder quelques épisodes de « Undercover Boss » pour apprécier cette nuance. L’introspection vous demande d’avoir un dialogue ouvert avec votre équipe pour explorer ces nuances, les comprendre et voir comment les plans d’innovation que vous envisagez s’alignent avec votre véritable point de départ.


La recommandation de Noah : Nommez un comité d’introspection responsable pour superviser le processus. Le groupe ne doit pas compter plus de 5 personnes et doit inclure un mélange d’expertises et de niveaux de hiérarchie, offrant une gamme de perspectives du haut jusqu’au bas de l’organigramme. Cette diversité de perspectives vous aidera à mieux comprendre l’ensemble de l’organisation. Autrement dit, ne déléguez pas ce processus à une seule personne ou un seul département, créez un nouveau comité pour ce processus composé d’un mélange de niveaux de hiérarchie et de département.


3 conseils pour planifier un processus d’introspection


Il est temps de se mettre au travail. Le processus d’introspection, comme son nom l’indique, est justement ça, un processus, et tous les bons processus nécessitent un plan et une méthodologie qui seront utilisés pour recueillir et analyser les retours et les informations collectées. Heureusement, c’est la première étape de votre comité d’introspection. Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer : 


Conseil 1 : Votre méthodologie d’introspection


Lorsque vous planifiez votre méthodologie d’introspection, la question n’est pas seulement de savoir quelles actions vous allez entreprendre pour analyser la situation et collecter des données, car celles-ci seront assez standard (entretiens, discussions de groupe, enquêtes, boîtes à suggestions, etc.) La question que vous devez vous poser est : quelle est la meilleure méthode pour mon organisation, celle qui s’intègre à notre culture interne ?


Je crois que la véritable valeur du processus d’introspection est qu’il donne un sens à notre effort de trouver des moyens d’innover au sein de notre organisation. Il relie notre désir d’amélioration à une base solide sur laquelle construire. Il identifiera les forces internes qui peuvent être mises à profit pour de nouvelles opportunités et révélera nos lacunes stratégiques, les domaines où nous aurions besoin de davantage de soutien et devrions renforcer nos capacités internes pour devenir plus résilients dans une ère où les nouvelles technologies et les réglementations modernes défient notre statu quo.


  • Voici quelques éléments clés à prendre en compte : 

  • Le nombre d’employés dans votre organisation et leur localisation géographique.

  • Votre culture organisationnelle. Avez-vous l’habitude de partager ouvertement le retour d’information avec l’équipe ? Si oui, favorisez les discussions en groupe. Les employés se sentent-ils concernés par leur réputation ou leur carrière lorsqu’ils critiquent ouvertement l’organisation ? Vraiment ? Alors, peut-être que des sondages anonymes seraient préférables. 

  • Quelle que soit la méthode que vous choisissez, assurez-vous que les employés disposent d’une plateforme où ils se sentent à l’aise de partager leurs véritables pensées sur l’organisation — encore une fois, le bon et le mauvais.

  • Soyez attentif à la perception qu’ont les employés de ce processus. Vous leur demandez essentiellement de dire à leurs supérieurs des choses qui ne seront probablement pas flatteuses.

  • La transparence avec vos employés est essentielle pour garantir de meilleurs résultats. Communiquez pourquoi votre organisation entreprend un processus d’introspection, et quels résultats ils peuvent en attendre.


Conseil 2 : Regardez l’ensemble de votre organisation


Comme aux échecs, vous ne pouvez pas planifier une stratégie gagnante à moins de voir l’ensemble de l’échiquier afin de pouvoir considérer toutes les variables potentielles. Lorsqu’on entreprend un processus d’introspection ou tout autre processus de révision interne, je constate que les gens ont tendance à se concentrer sur l’identification des problèmes seulement, dans leur empressement à trouver des opportunités d’innovation. Je crois qu’un bon processus d’introspection examine autant ce qui va bien que ce qui pourrait mal aller. Beaucoup de personnes voient un audit comme quelque chose de négatif, un moyen de trouver des erreurs. En réalité, un bon audit mettra également en lumière toutes les choses qui sont bien faites. Toutes les découvertes, qu’elles soient positives ou négatives, constituent l’intégralité de votre organisation.


Si vous prenez le temps de faire une introspection, assurez-vous de regarder l’ensemble de votre organisation. Je vous assure que vous en apprendrez beaucoup sur le véritable visage de votre organisation. Gardez à l’esprit que : 

  • Lorsque vous demandez aux gens de parler uniquement des aspects négatifs de l’organisation, ils peuvent avoir tendance à adopter une posture défensive, en faisant attention à ne pas trop se critiquer, eux-mêmes ou leur équipe. Si l’on considère également les aspects positifs, les employés peuvent lier le bon au mauvais et fournir plus de contexte afin de mieux comprendre le retour d’information fournie.

  • L’innovation ne consiste pas seulement à résoudre des problèmes, il s’agit également de transformer le bon en excellent. C’est un excellent moyen de trouver quelques victoires rapides potentielles qui montreront à vos employés les avantages de trouver des moyens de s’améliorer et d’innover dans leur intérêt et pour l’organisation.

  • L’introspection vous permet également de prendre le temps de comprendre où vous excellez particulièrement. Comprendre pourquoi vous performez si bien dans un domaine peut révéler des pistes sur la manière dont vos ressources existantes peuvent être utilisées pour obtenir quelques victoires rapides supplémentaires et quelques améliorations.


Conseil 3 : Célébrez les résultats, quels qu’ils soient


Je pense que l’une des raisons pour lesquelles nous négligeons d’entreprendre le processus d’introspection, que ce soit dans notre vie professionnelle ou personnelle, est qu’il nous oblige à nous regarder honnêtement, en posant des questions difficiles, et nous ne sommes pas toujours sûrs d’être prêts pour les résultats.


Parce que les résultats pourraient révéler des imperfections dans le plan directeur ou dans la manière dont la direction a décidé que les choses doivent être faites — alors, qui sera affecté ? Les résultats pourraient indiquer que nous devons changer. Le changement peut être difficile ; il coûtera de l’argent et entraînera un besoin de savoir ce que le changement représente pour notre avenir. Je me rends compte que cela peut ne pas sembler attrayant, mais préféreriez-vous avancer en prenant en compte de fausses hypothèses sur la manière dont les choses devraient fonctionner ?


Nous vivons une époque qui nous oblige à penser différemment à la façon dont nous travaillons, aux outils que nous utilisons pour opérer, et à la manière dont nos organisations vont se repositionner dans les années à venir. Tout cela nous obligera à nous adapter ; nous pouvons résister, mais je vous assure que le véritable danger réside dans l’inaction, car les autres avancent rapidement. Vos organisations devront se rééquiper, se reconvertir et repenser à tout. C’est beaucoup à considérer, et nous pouvons nous sentir perdus dans toutes ces considérations, un vrai mal de tête.e. L’alternative est d’avancer sans direction ; vous ne pouvez pas déterminer comment arriver là où vous voulez si vous ne savez pas où vous êtes.


Oui, le processus d’introspection sera difficile et il peut produire des résultats que nous préférerions ne pas voir. Il exigera du temps et des efforts de la part de chaque membre de l’équipe pour saisir l’image complète. Cependant, à la fin, vous obtiendrez une meilleure compréhension et, espérons-le, une meilleure appréciation de tout ce que votre organisation accomplit (parce qu’après tout, les choses se font).


Alors, quel que soit le résultat du processus, partagez-le et célébrez-le : célébrez-le en tant qu’équipe. Vous avez accompli quelque chose d’assez remarquable, et cela vous rendra plus résilients, peu importe ce que l’avenir vous réserve.


Dernières réflexions


Je crois que la véritable valeur du processus d’introspection est qu’il donne un sens à notre effort de trouver des moyens d’innover au sein de notre organisation. Il relie notre désir d’amélioration à une base solide sur laquelle construire. Il identifiera les forces internes qui peuvent être mises à profit pour de nouvelles opportunités et révélera nos lacunes stratégiques, les domaines où nous aurions besoin de davantage de soutien et ceux où nous devrions renforcer nos capacités internes pour devenir plus résilients dans une ère où les nouvelles technologies et les réglementations modernes défient notre statu quo confortable.


Nous vivons dans une période excitante, remplie de nouvelles idées qui devraient être embrassées et qui devraient nous inspirer vers de nouvelles possibilités. Nous devons avancer vers elles pour éviter d’être laissés derrière. L’introspection nous rapproche d’un pas ; c’est un processus qui peut dynamiser votre équipe et construire de l’enthousiasme plutôt que de l’inquiétude quant à ce qui va arriver.


Merci d’avoir pris le temps de lire cet article. Je reviendrai en juin avec le prochain article trimestriel où nous discuterons de la construction d’écosystèmes d’innovation pour répondre aux lacunes stratégiques identifiées par le processus d’introspection.


À la prochaine,

Noah

381 vues0 commentaire

Comments


bottom of page